De Jim Alcheick à Alain Floquet



De Jim Alcheick à Alain Floquet

De retour en France en 1957, Jim Alcheik implanta l'Aïkido Yoseikan et le Iai Jutsu de l'école Katori Shinto Ryu. Il créa la Fédération Française d'Aikido_Taijutsu et de Kendo. En fait, les techniques manuelles correspondaient au style pratiqué par Maître Ueshiba Morihei avant la 2ème guerre mondiale. Originaire d'Afrique du nord, Jim Alcheik, qui fût le professeur de Maître Alain Floquet, mourut en 1962, victime d'un attentat lié aux événements d'Algérie.  En 1963, à la demande de Maître Alain Floquet, le plus jeune 2ème Dan de France à l'époque, qui était soucieux de continuer à développer l'Aikido Yoseikan, Maître Mochizuki Minoru envoya son fils Maître Mochizuki Hiroo en France et Maître Floquet devint son assistant. Dans les années 1970, Maître Alain Floquet, qui désirait rester dans la tradition de Aïki, créa sa propre école car Maître Mochizuki Hiroo évoluait vers un autre style nommé Yoseikan Budo. Pour préserver l'originalité et la pérennité de sa pratique martiale, Maître Alain Floquet créa le C.E.R.A en 1973 (Cercle d'Etude et de Recherche en Aikibudo).  En 1979, la Fédération Internationale des Arts Martiaux Japonais, par l'intermédiaire de Maître Mochizuki Minoru, a nommé Maître Alain Floquet 7ème Dan Kyoshi Aïkido et 7ème Dan de Nihon Jujutsu.

En 1980, en accord avec Maître Mochizuki Minoru, Maître Alain Floquet donna officiellement le nom original d'Aikibudo pour désigner sa pratique martiale.

Depuis 1983, l'Aikibudo est co-discipline officielle de la Fédération Française d'Aikido, Aikibudo et affinitaires (FFAAA). Quelques années plus tard, Maître Alain Floquet renoua des liens directs avec les deux Maîtres Japonais qui enseignaient les arts martiaux à la source de l'Aikibudo. Il s'agissait de Maître Yoshio Sugino pour le Katori Shinto Ryu, et de Maître Takeda Tokimune pour le Daito ryu Aikijujustsu.  L'école Tenshin Soden Katori Shinto ryu a été fondée au milieu du XVe siècle par un guerrier du nom de Iizasa Choïsaï Ienao. Cette école est aujourd'hui la plus ancienne des écoles traditionnelles de sabre au japon et a été reconnue et classée trésor national par le gouvernement Japonais. Sa pratique de base se décline en 7 modules : le ken jutsu, le iai-jutsu, le kodachi-jutsu, le ryoto-jutsu, le naginata-jutsu, le bo-jutsu, le soo-jutsu. En 1983, Maître Floquet créa la Fédération Française de Katori Shinto Ryu (FFKSR). Il faut noter ici que les techniques d'armes de l'école Yoseikan shinto ryu étaient déjà intégrées dans l'enseignement de maître Floquet.  En avril 1991, lors du festival des Arts Martiaux de Bercy à Paris, Maître Floquet reçu des mains du Maître Sugino Yoshio, délégué par la Fédération des Arts Martiaux Japonais, et en accord avec Maître Mochizuki Minoru, le diplôme de 8ème Dan d'Aikibudo.  La Fédération Internationale d'Aikibudo (FIAB), actuellement dirigée par Maître Raymond Damblant, a été créée en 1992 pour regrouper les pratiquants de nombreux pays et assurer le rayonnement mondial de l'Aikibudo de Maître Floquet. Cet enseignement, discipline autonome et originale, intègre aussi les trois composantes historiques qui ont été recueillies, enrichies et développés par Maître Floquet : le yoseikan shinto ryu, le katori shinto ryu, le daito ryu aikijujustu.

En février 1997, Maître Takeda Munemitsu, le nouveau Soke du Daïto Ryu Aïkijujutsu, remis le Kyoju Dairi du Daïto Ryu Aïkijujutsu pour l'Europe à Maître Alain Floquet (transmis par l'intermédiaire de Monsieur Gérard Clerin lors d'un séjour au Japon).

Maître Sugino Yoshio est décédé en juin 1998. En Mars 2000, venu spécialement en France pour cette occasion, son fils, Maître Sugino Yukihiro, 9ème Dan, remis à Maître Alain Floquet le diplôme de 7ème Dan de l'école Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu.


http://www.aikibudo.com/

 


Animé par Joomla!. Designed by: joomla themes akelos Valid XHTML and CSS.